Huselberg

 

Sortie au HUSELBERG (708m).
Jeudi 19 octobre 2017

 

 

 

 

 

C’est par une petite température et un grand soleil qui a du mal à se montrer que débute cette balade depuis Husseren-Wesserling.

 

Départ de la balade    

Une belle et conséquente montée nous conduira à la découverte du massif émergeant de la vallée de la Thur constitué par le Chauvelin, dénommé aussi Blossenkopf (684 m) et le Huselberg (708 m) et son magnifique belvédère. 

Malgré sa faible altitude, ce massif d’un accès facile, constitue certainement le plus beau point de vue de toute la vallée avec un panorama changeant sans discontinuer tout au long de ce circuit. Isolés pour ainsi dire des hautes montagnes très proches, le Chauvelin et le Huselberg auquel il est accolé, dominent la Haute Vallée de la Thur. Ils sont entourés par les très jolis villages de Husseren-Wesserling, Fellering, Urbès, Storckensohn et Mollau. 

 

 

 

Heureusement, le ciel est dégagé ce qui nous permettra, tout au long de la journée, de profiter des larges panoramas annoncés par notre guide du jour, Pierre DITNER.

Belle montée

Le départ est difficile : la pente est rude : partis de 428 mètres, il nous faut grimper jusqu’au belvédère du Huselberg à 708 mètres. Les paysages magnifiques qui s’offrent à nous, nous font oublier cette  « petite grimpette » initiale !

 

Montée vers le Huselberg (708m)

 

 

 

 

Une fois atteinte la table d’orientation du Huselberg, le panorama est exceptionnel et permet d’embrasser, d’un seul regard, tous les monts qui nous entourent ; depuis le col de Bussang, le massif du Drumont, le Rouge Gazon et la crête du Rainkopf passant par le Markstein jusqu’au Grand Ballon. C’est un véritable balcon panoramique qui nous offre des vues sur le village d’Husseren-Wesserling, le see d’Urbès et la vallée de la Thur.

  Vue sur Husseren-Wesserling

  Vue sur le see d’Urbès

 

Vue sur la vallée de la Thur

 

Les couleurs de l’Automne sont très présentes et nous pouvons aussi reconnaitre les derniers plantes fleuries : le jaune de l’Épervière piloselle, appelée aussi Oreille de souris (Hieracium pilosella), l’azur de la Scabieuse colombaire (Scabiosa comlumbaria). Les fougères (Filicophyta) roussissent et l’on peut apercevoir encore quelques fruits de saison sur les Cynorhodons églantiers (Rosa canina) et les ronces communes (Rubus fructicosus).

         

Épervière piloselle                             Scabieuse colombaire (Scabiosa columbaria)                         (Hieracium pilosella)

 

       Fougères (Filicophyta) 

 

   

Cynorhodon-églantier                  Ronce commune 
(Rosa canina)                              (Rubus Fructicosus)

 

Contournant le Chauvelin nous apercevons maintenant le petit village de Mollau.

Village de Mollau

 

Après une descente « vertigineuse », nous atteignons l’Erlenweiler, étang de pêche de la commune pour la pause méridienne. 

En effet il est temps de faire la pause casse-croute et de profiter de cet endroit  très agréable et reposant avec une superbe vue sur le village. Nous disposons de tables et chaises et sortons nos victuailles sous le soleil d’automne qui nous éblouit.

 

      Pause casse-croûte

C’est un endroit vraiment tranquille et aucun pécheur ne vient troubler ce moment de repos et de convivialité.
C’est aussi l’instant magique de graver l’image du jour.

On reconnaitra sur ce cliché (de gauche à droite): debout : Rosita, Serge, Annick, Michelle, Éliane, Roselyne, Colette, Martine, Pierre D. et Pierre P., les deux animateurs, assises: Danièle, Catherine et Micheline.

 

Le groupe à l’Erlenweiler

 

Le temps passe et nous nous dirigeons maintenant vers le village de Storckensohn, connu pour son moulin à huile du XVIIIème siècle.

Situé sur la rivière le Runtzbach, ce moulin à eau a été construit en 1732. Jusqu'en 1962, il servait à la production d'huile de noix et de noisettes (lors des bonnes saisons). À compter de 1991, il a été restauré à l'identique par un groupe de bénévoles. En réutilisant les parties métalliques toujours en place et en restaurant les parties en bois d'après les restes retrouvés. Il est utilisé actuellement pour obtenir du jus de pommes et toujours de l'huile de noix ; son pressoir, toujours en place, a plus de 200 ans Les engrenages du mécanisme ne sont pas tout en acier (des étincelles pourraient provoquer un incendie) ou tout en bois (le frottement pourrait provoquer un incendie), mais mixte : un engrenage en acier actionne un engrenage en bois. Si une dent en bois de l'engrenage se brise, elle peut être échangée telle une simple pièce détachée.

Depuis 2008, l’association du Moulin à huile de Storckensohn possède une huilerie artisanale de montagne. Huiles de noix, noisettes et chanvre y sont pressées à l’ancienne tout au long de l’année. Vous avez des noix ?  Apportez vos cerneaux et repartez avec l’huile de vos propres noix ! Avis aux gourmands : sur place, la boutique du Moulin enchante les visiteurs par ses produits artisanaux et authentiques à base de noix, noisettes et chanvre.

 

Huilerie de Storckensohn                 Moulin à huile de Storckensohn

 

Nous redescendons encore un peu pour atteindre le village d’Urbès dont l’Église se dresse maintenant devant nous.

Village d’Urbès

Dernier village alsacien avant le col de Bussang et traversé, aujourd’hui, par la RN 66 et la cohorte de camions qui l’emprunte, Urbès occupe un vallon encaissé d'origine glaciaire. Citée sous le nom d'Urbeis dès 1192, la localité faisait partie de la commune de Mollau, territoire de l'abbaye de Murbach, jusqu'à la Révolution. 

Des mines de cuivre y étaient exploitées du XVIe au XVIIIe siècle, puis l'industrie textile s'y implanta au XIXe siècle.
Le projet d'un tunnel ferroviaire devant traverser le massif des Vosges fut mené sur plus de 4 km à partir de 1932, mais abandonné en 1938. Cette galerie fut aménagée sur 1 800 m par les nazis pour servir d'usine fabriquant des pièces pour moteurs d'avions pour le compte de Daimler-Benz. Près de 1 000 déportés provenant de toute l'Europe y furent déportés entre mars et octobre 1944. Ce camp fut une annexe de Dachau et du Struthof.

 

Le site de la tourbière du See d’Urbès est le point d’orgue final à cette balade de près de quatre heures de marche, nous l’atteignons après près de 10 km de marche.

See d’Urbès 

 

Les tourbières actuelles ne sont que les reliques d’un paysage qui recouvrait la quasi-totalité du massif vosgien après la déglaciation.
Une tourbière est constituée de restes de plantes essentiellement décomposées : en archivant les grains de pollen accumulés, elle a gardé la trace des colonisations qui se sont succédé au fur et à mesure de la formation de la tourbe.
Dix centimètres de tourbe racontent plus d’un siècle d’histoire. L’étude de ces “ fossiles ” permet de reconstituer l’histoire des paysages végétaux et des climats depuis les dernières périodes glaciaires.
La tourbe retient les pluies et les polluants atmosphériques. À la manière des éponges, elle a une grande capacité de stockage de l’eau, c’est ainsi qu’elle ralentit l’écoulement de l’eau qu’elle restitue progressivement aux rivières environnantes, après l’avoir filtrée et épurée. Ainsi, même en été, il reste un minimum de débit. En fond de vallée, la tourbe réceptionne l’eau de la fonte des neiges ou des orages, limitant les risques de crues, d’inondations et d’érosion.

Les tourbières ont également des fonctions écologiques de purification de l’air car elles stockent et fixent du carbone dans la matière organique excédentaire qu’elles génèrent. Ces écosystèmes accueillent une faune et une flore très spécifiques, souvent très spécialisées et parfois similaires à celles des pays nordiques.
Les tourbières représentent pour les espèces, souvent menacées, des zones de refuge et de véritables conservatoires biologiques. Cet intérêt écologique a mené à l'intégration des tourbières, à l'échelle européenne, au réseau Natura 2000.

Après avoir retraversé la RN 66, un large chemin bordé de pâturages marque la fin de cette belle balade automnale ensoleillée.

Vos animateurs et guides Pierre DITNER et Pierre PRUD’HOMME de RANDO FLORIVAL (photos et commentaires de Pierre PRUD’HOMME).

 

 

 

Les détails techniques :

  • Le parcours : HUSSEREN-WESSERLING-Huselberg (708m)-Tête du Chauvelin-Mollau (Erlenweiher)-Storckensohn-See d’Urbès-Husseren-Wesserling. 
  • La performance : 11,1km ; 4h de balade (3h de marche effective);390m+ dénivelé ; température 13°C;grand soleil; terrain sec. 
  • Les participants (13X) : Serge, Rosita, Michelle, Éliane, Annick, Roselyne, Colette Danièle, Micheline, Catherine, Martine et les deux animateurs. 
  • Les références : Carte IGN Club Vosgien 1/25000ème 3620 ET Thann Masevaux Ballon d’Alsace PNR des Ballons des Vosges. 
  • Le covoiturage : 75 km aller/retour ; 3 véhicules
  • Documentation : Wikipédia.

   

Maison du Temps Libre Mulhouse Espace Bel Age

 Actualités


Actualités MULHOUSE et couronne

  • Magie de Noël à Europapark  Art'sens MTL 13/12
  • PEP'C en animation "cardio-training" MTL Mulhouse
  • Club informatique MTL : le programme/ Permanence : le 04/12
  • Loto  MTL   06/12
  • Le Kelsch, sorties et excursions : les sorties de fin 2017
  • Nouveau cycle Ensemble sur la route MTL

Actualités BASSIN POTASSIQUE et CENTRE Haut-Rhin

  • Rando Florival :  Guebwiller 
    * Le programme des randonnées du 3° trimestre 2017
    *  sorties du 30 novembre, 7 et 14 décembre
  • Randos Soultz : programme du 4° trimestre


Actualités du secteur Haut-Rhin SUD

  • Reprise des activités du secteur Thur-Doller
  • Nouvelle formation informatique : à Aspach-Michelbach et à Willer sur Thur

Haut-Rhin NORD et COLMAR : Les Actus Animation


Information "Caravane de l'informatique Kaysersberg 28/11
> Voir toutes les Actualités

Trouvez votre animation :